CCNR : les commentaires négatifs et dégradants enfreignent les codes des radiodiffuseurs

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Communiqué de presse du Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié sa décision concernant les propos tenus par les animateurs du Dean Blundell Show sur CFNY-FM (102.1 The Edge, Toronto). En l’occurrence, le CCNR a trouvé leurs commentaires sur la lutte sportive et l’homosexualité discriminatoires, stéréotypés et dégradants au sens du Code de déontologie et du Code sur la représentation équitable de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Les plaisanteries des animateurs autour de la mort tragique d’un jeune homme de 17 ans ont été jugées inappropriées en vertu du Code de déontologie de l’ACR.

Le 17 janvier 2013, Dean Blundell et Todd Shapiro ont discuté, au cours de leur émission matinale, une nouvelle à propos d’un jeune Américain de 17 ans mort étouffé dans le gymnase de son école, le corps enserré dans un tapis de lutte posé à la verticale. Bien que la nouvelle n’ait pas indiqué que le jeune homme pratiquait la lutte, les animateurs se sont plu à affirmer que la lutte était un sport « gai » parce qu’il consistait à sauter sur l’adversaire et à « l’écraser avec tes parties privées ». Todd Shapiro a suggéré que le jeune homme pouvait s’être réfugié dans le tapis parce qu’il avait honte des gestes posés lors des pratiques, comme « s’être mis le doigt où il n’avait pas affaire », a renchéri Dean Blundell. Monsieur Shapiro a regretté qu’on ne puisse même pas, quand on lutte, mettre son poing dans la face de l’adversaire qui vous fait ces choses-là.

Le CCNR a reçu deux plaintes alléguant que les animateurs avaient insinué que les jeunes devraient avoir honte de pratiquer un sport « gai » ou toute autre activité homosexuelle, perpétuant du même coup les stéréotypes négatifs sur l’homosexualité. CFNY-FM a répondu que le ton de l’émission se voulait satirique et sarcastique.

Le Comité régional de l’Ontario du CCNR conclut que la simple utilisation du mot anglais gay ne pose pas de problème et que les commentaires en question ne prônent pas la violence contre les homosexuels. En revanche, en présentant un portrait discriminatoire, stéréotypé, dégradant et négatif des homosexuels, les animateurs ont enfreint le Code de déontologie et le Code sur la représentation équitable de l’ACR. Le Comité conclut aussi que leurs propos consistant à banaliser la mort tragique d’un étudiant constituent des commentaires inappropriés en vertu du Code de déontologie de l’ACR.

Le Dean Blundell Show ayant enfreint les codes des radiodiffuseurs à plusieurs reprises, le radiodiffuseur a été prié de décrire de manière précise les mesures qu’il entend prendre pour éviter la répétition de telles infractions, de manière à demeure membre en règle du CCNR.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 760 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

La décision complète du CCNR au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc