Bloomberg au cœur d'un scandale de conflit d'intérêts

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Reproduit du quotidien français Le Monde

Par Sylvain Cypel

Correspondant à New York

Matthew Winkler assume. Lundi 13 mai, il a reconnu que des journalistes de Bloomberg News , l'agence d'informations économiques et financières qu'il dirige, ont accédé à des données sur les utilisateurs des terminaux de la maison mère, Bloomberg LP, qui auraient dû leur rester inaccessibles.

Cette société met à la disposition de ses 315 000 clients, moyennant un coût élevé (23 000 dollars par an en moyenne, soit environ 17 700 euros), un monumental fonds documentaire constamment mis à jour sur les entreprises et les marchés. Pour les entreprises abonnées, les terminaux de Bloomberg serventd'outil essentiel de prise de décision.

Qui, donc, chez elle, accède à quelle information et dans quel but ? Cela doit rester confidentiel. Or, des journalistes ont pu en prendre connaissance. "Je suis désolé", a dit M. Winkler. Cet accès a été "limité" à un petit nombre, mais "l'erreur est inexcusable".

Samedi 11 mai au soir, alors que le scandale enflait après les révélations diffusées par le Financial Times et le New York Post, Bloomberg News avait reconnu avoir fait l'objet d'une plainte de la banque Goldman Sachs (G

S) et avoir "désactivé" l'accès alloué à ses journalistes aux informations confidentielles sur les abonnés.

NON-RESPECT DE L'ÉTHIQUE

Le lendemain, M. Winkler admettait que la pratique n'avait rien de neuf. Depuis les années 1990, ses journalistes avaient pris l'habitude d'utiliser ces informations privées pour identifier "le type d'informations dont les lecteurs sont friands". La pratique serait restée secrète si un reporter de Bloomberg n'avait pas récemment suscité l'interrogation d'un cadre de GS. Il lui avait demandé si un de ses collègues était toujours dans la société, vu qu'il ne s'était pas connecté au terminal Bloomberg depuis un moment...

La suite de cet article sur le site web du Monde en cliquant sur ce lien.

Pour me joindre :

Twitter : @ombudsmanrc