Vendre ses scoops : éthique? Légal?

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Un journaliste financier connu qui tient un blogue couru a créé une bonne controverse en suggérant que le New York Times aurait dû vendre à des fonds de couverture, avant publication, son scoop sur des actes de corruption perpétrés au Mexique par Walmart.

Il rappelle qu’il est tout à fait normal, courant et correct pour des organismes d’information de permettre à ses clients les plus « payants » d’accéder avant les autres aux informations qu’elles détiennent ou découvrent.

L’information publiée par le NYT sur cette affaire de corruption a fait dégringoler la capitalisation boursière de Walmart de plusieurs milliards de dollars en une seule journée. Un « hedge fund » ou qui que ce soit d’autre qui aurait été au fait de l’affaire la veille de sa publication aurait pu empocher beaucoup d’argent sur les marchés boursiers.

Une analyse de cette suggestion par Steve Myers du Nieman Journalism Lab sur le site du Poynter Institute.