Trop c’est comme pas assez (de Kadhafi)

Sommaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Jusqu’à quel point les médias suisses ont-ils franchi les limites de l’éthique en publiant les photos et les vidéos montrant l’arrestation et la mort du dictateur libyen Mouammar Kadhafi? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre des chercheurs du Département de recherche sociale et publique de l’Université de Zurich (Forschungsbereich Öffentlichkeit und Gesellschaft…

Jusqu’à quel point les médias suisses ont-ils franchi les limites de l’éthique en publiant les photos et les vidéos montrant l’arrestation et la mort du dictateur libyen Mouammar Kadhafi? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre des chercheurs du Département de recherche sociale et publique de l’Université de Zurich (Forschungsbereich Öffentlichkeit und Gesellschaft – fög). Ils ont analysé une quarantaine de documents visuels, publiés dans le cadre de 365 reportages par des journaux, des médias en ligne et des télévisions suisses. L’étude a porté spécifiquement sur les techniques utilisées pour présenter les images montrant la mort de Khadafi et dans quelle mesure elles enfreignaient les règles d’éthique journalistiques. Les chercheurs ont conclu que les médias écrits ont eu de loin le meilleur comportement éthique, les médias en ligne, le pire. On peut lire le compte rendu de l’étude par Tina Bettels sur le site du European Journalism Observatory. Et l’étude dans son intégralité, pour ceux qui lisent l’allemand, sur le site des chercheurs de l’Université de Zurich.