Stars and Stripes craint pour son indépendance

Sommaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Star ans Stripes est le plus important et, surtout, le seul de tous les médias du Pentagone qui jouit de l’indépendance éditoriale totale garantie par le Congrès des États-Unis. Son mandat : informer en toute indépendance les membres de la communauté militaire américaine, qu’ils soient militaires ou civils, ce qu’il fait depuis la Deuxième Guerre mondiale….

Star ans Stripes est le plus important et, surtout, le seul de tous les médias du Pentagone qui jouit de l’indépendance éditoriale totale garantie par le Congrès des États-Unis. Son mandat : informer en toute indépendance les membres de la communauté militaire américaine, qu’ils soient militaires ou civils, ce qu’il fait depuis la Deuxième Guerre mondiale. Stars and Stripes est présent en ligne, mais publie aussi chaque jour quatre éditions papier en Europe, au Japon, au Moyen-Orient et en Corée du Sud.

En temps de guerre comme en temps de paix, rapporte Paul Farhi dans le Washington Post, le média s’est toujours farouchement défendu contre toute velléité de contrôle par les militaires. Ce n’est donc pas étonnant que sa direction soit montée aux barricades pour protester contre une décision du département de la Défense, son ministère de tutelle, qui veut installer le média sur une base militaire qui accueille déjà ses équipes de relations publiques. La décision fait partie des mesures que le Pentagone doit prendre pour composer avec les compressions que lui impose le dernier budget Obama.

Le journal est actuellement installé dans le centre-ville de Washington. Ses journalistes et la direction craignent de subir, dans leurs nouveaux locaux, les pressions des militaires qu’ils devraient côtoyer et fréquenter et, qu’en fin de compte, le média soit avalé par la bureaucratie du Pentagone. Ils ont donc porté leur cause devant le Congrès.