La radio publique américaine (NPR) revisite ses normes éthiques

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Le congédiement d’un analyste et trois démissions de cadres supérieurs en deux ans auront conduit la National Public Radio américaine à revoir ses normes d’éthique. Le résultat ouvre la porte à des prises de position des journalistes et analystes du réseau, en autant qu’un travail de recherche journalistique irréprochable ait été fait au préalable. En bref, les nouvelles normes accordent maintenant autant de place à la recherche de la vérité et aux conclusions qu’ont peut tirer des faits et de l’expertise, qu’à l’équilibre.

Comme le rapporte Mallarry Jean Tenore sur le site du Poynter Institute, NPR a mis sur pied un comité de 14 personnes, employés, et journalistes de l’interne comme de l’extérieur, pour revoir le code d’éthique qui datait de 2003. En plus d’analyser les failles et silences des normes en vigueur, le comité à réuni des centaines de mémos écrits au fil des années par les superviseurs de NPR, en plus de demander à quelques-unes de ses stations de tenir des groupes de discussion sur la perception des pratiques et de l’éthique journalistiques par les citoyens.