Des ONG se lancent dans le parajournalisme

Sommaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec — Human Rights Watch (HRW) s’est lassée des traditionnels communiqués de presse envoyés aux médias avec l’espoir qu’ils soient repris. L’ONG a embauché d’anciens journalistes pour produire des textes et vidéos ayant une facture journalistique, avec lead, justificatif et autres éléments caractéristiques de…

(Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec)
Human Rights Watch (HRW) s’est lassée des traditionnels communiqués de presse envoyés aux médias avec l’espoir qu’ils soient repris. L’ONG a embauché d’anciens journalistes pour produire des textes et vidéos ayant une facture journalistique, avec lead, justificatif et autres éléments caractéristiques de la rédaction journalistique.

Les communications de l’organisme copient consciencieusement le style des médias, et le succès est au rendez-vous. Le New York Times diffuse presque chaque jour les « reportages » de HRW et des télévisions mettent en ondes leurs vidéos.

L’article original est publié sur le site du Nieman Journalism Lab.