Comment l’abondance d’information peut en réduire la diversité

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Ce paradoxe est au centre d’un ouvrage récent de Pablo J. Boczkowski intitulé News at Work: Imitation in an Age of Information Abundance. Traduction libre : Nouvelles au travail : l’imitation en cette ère de l’information foisonnante. Quand les médias d’information ne mettaient pas encore leurs contenus sur le web, les gens s’informaient seulement chez eux avec un produit « définitif » lu dans leur journal ou entendu ou vu à la télé ou à la radio. Maintenant que les médias mettent constamment à jour leurs contenus sur leur site web, les consommateurs se sont habitués à obtenir les derniers développements des événements à mesure qu’ils se produisent.

Ce changement profond dans la façon de consommer, associé à l’abondance d’information maintenant disponible en temps réel, a eu une conséquence inattendue sur le travail journalistique, croit Boczkowski. Les médias peuvent maintenant se surveiller les uns les autres et ils ne se gênent pas pour le faire. De sorte que, dès qu’un média publie une nouvelle, ou qu’il ajoute un détail sur un événement, il se trouve à en informer en même temps tous ses concurrents qui les reprennent et les diffusent à leur tour.

Résultat, selon l’auteur : une diminution de la diversité de l’information. Boczkowski s’est promené dans les salles de rédaction pour examiner ce phénomène et il explique dans son ouvrage comment les journalistes, bien malgré eux, contribuent à uniformiser l’information. Pablo J. Boczkowski est professeur au Department of Communication Studies at Northwestern University. Son ouvrage est publié aux presses de l’Université de Chicago. On peut en lire un long extrait en suivant ce lien.