Chine : la liberté de presse qui s’achète

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

La Chine est reconnue pour la censure qu’elle exerce dans ses médias, en particulier sur les questions politiques. Mais,paradoxe de cet État communiste complètement vendu à l’économie de marché, il est aussi facile d’obtenir une couverture favorable dans les médias chinois que de signer un chèque. Vous voulez un portrait flatteur du P-dg de votre entreprise ou le faire inviter dans un talk show à la mode ? un article complaisant à l’égard de vos pratiques industrielles dans un grand quotidien d’État ? C’est avec plaisir et facilité que les grandes entreprises sociétés de relations publiques vous arrangeront ça. Des firmes occidentales, pour la plupart, qui ne s’en font pas outre mesure avec ces pratiques pourtant inconcevables dans les pays qui abritent leur siège social. Un article fort éclairant dans l’édition du 4 avril du New York Times.