Branché sur l’éthique 24 heures sur 24

Sommaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Un guide de déontologie à suivre après les heures de travail. Voilà la tâche un peu particulière mais tout à fait d’actualité que s’est donnée un groupe de travail réuni par l’organisation Editorial Integrity for Public Media. Sous le titre Public Media Ethics Never Log Off: Guidelines for Public Media Employees in Their Off-Hour Activities,…

Un guide de déontologie à suivre après les heures de travail. Voilà la tâche un peu particulière mais tout à fait d’actualité que s’est donnée un groupe de travail réuni par l’organisation Editorial Integrity for Public Media. Sous le titre Public Media Ethics Never Log Off: Guidelines for Public Media Employees in Their Off-Hour Activities, le groupe s’est intéressé aux meilleures façons de concilier éthiques professionnelles et personnelles à l’ère de Facebook et Twitter. Conclusion évidente, particulièrement lorsqu’on travaille pour un média public, l’éthique ne se laisse pas au vestiaire lorsqu’on rentre à la maison. Autrement dit, comme le disent les auteurs, les journalistes ne suivent pas des règles d’éthique parce qu’ils sont payés pour le faire, mais parce que c’est la chose correcte à faire. Cliquez ici pour lire l’ensemble de ce rapport et le guide produit par le groupe.